• .

    « Le racisme est la valorisation, généralisée et définitive, de différences, réelle ou imaginaires, au profit de l'accusateur et au détriment de sa victime, afin de justifier une agression ou un privilège. »  (Albert Memmi, Le racisme, Gallimard, 1982) »

    Donc en résumé :

    1. on construit et on accentue des différences
    2. on met ces différences en avant en hiérarchisant
    3. on généralise ces différences à la « tous les….sont… »
    4. sur base de ces prémisses, on légitime des agressions ou des privilèges


    [source : site belge destiné aux jeunes]

    On est d'accord, le racisme est infondé, égocentrique et dangereux.


    La plupart d'entre vous consomment la chair des animaux, s'habillent de LEURS poils et peau, rient de les voir forcés à des spectacles au cirque ou dans une arène de corrida, les achètent... Ils ont donc moins de valeurs qu'un être humain, puisque si usiez des mêmes pratiques sur un homme, une femme, un enfant, quelle que soit sa couleur sa taille et ses croyances, vous seriez condamnables. Notre société est non seulement raciste envers les animaux [spéciste], mais aussi hypocrite.



    A bon entendeur...

    .


    28 commentaires
  • .


    Veggie Pride 2010

    Marche de solidarité avec les animaux victimes de l'élevage et de la pêche

    Compte rendu
    Bonjour à toutes et à tous,
    L'édition française de la Veggie Pride 2010 s'est déroulée à Lyon le samedi 15 mai ; une autre marche était organisée en même temps à Milan. Cette manifestation, marche de solidarité envers les animaux victimes de la pêche et de l'élevage, a été encadrée par d'autres événements, une conférence/débat sur la végéphobie, une soirée festive et une réunion pour évoquer l'avenir de la manifestation.

    Le défilé

    La manifestation elle-même a réuni trois cents personnes (chiffres de la préfecture), végétariennes ou végétaliennes, venues de toute la France, et pour certaines, de l'étranger. Les manifestants, plein d'énergie, ont dénoncé haut et fort le meurtre des animaux pour leur viande et chanté leur « espoir de voir fermer les abattoirs ». Les panneaux, variés, reflétaient l'engagement de chacun : « je ne digère pas l'agonie », « sauvez des vies depuis votre canapé », ou encore « et si on abolissait la viande ? » La marche a été ponctuée de happenings. Le premier figurait les singes de la sagesse, les mains devant les yeux, la bouche ou les oreilles, pour symboliser le déni encore trop répandu concernant le massacre des animaux. Des lectures ont aussi constitué des temps forts de la marche, lectures du manifeste et d'un texte inspiré de Martin Luther King. Les familles végétariennes ont manifesté leur existence au travers d'une saynète théâtrale La marche s'est terminée sur une performance slam de Veganesh.

    Notons que préfecture et SDIG -anciennement les renseignements généraux ont essayé de détourner ou d'écourter la manifestation en utilisant tous les arguments possibles et imaginables. Avant la manifestation, ils ont évoqué des risques de troubles à l'ordre public, fait croire le matin même que le cortège serait attaqué par des fascistes, pour enfin tenter d'écourter la marche en arguant que « leurs femmes les attendaient » ! Les organisateurs se félicitent de n'avoir pas cédé aux pressions, et prennent comme un encouragement le fait que le message de la Veggie Pride dérange.

    Les événements annexes
    Les événements organisés autour de la manifestation ont eu beaucoup de succès et ont permis à des végétariens d'horizons divers de se rencontrer.
    La veille était organisée une conférence/débat sur la végéphobie, discrimination envers les végétariens. La végéphobie est le reflet de la discrimination envers les animaux : « se moquer des végétariens, c'est mépriser les animaux qui meurent dans les abattoirs », comme le disait une banderole de la Veggie Pride italienne. Le débat a dénoncé cette discrimination qui s'effectue au travers de railleries : « et la carotte, tu ne l'entends pas crier ? » Elle transparaît aussi dans certains diagnostics de médecins mal informés, qui préjugent qu'une alimentation végétarienne est la cause de tous les symptômes et de toutes les maladies. La persécution des services sociaux à l'encontre des parents végétariens refusant d'imposer un régime carné à leurs enfants est sans doute l'expression la plus grave de cette discrimination. Si certaines personnes affirment, à juste titre, que le préjudice infligé par la végéphobie est négligeable comparé à la condition des millions d'animaux abattus chaque jour, il n'en demeure pas moins qu'accepter le dédain envers les personnes solidaires des animaux, c'est accepter l'idée que le sort des animaux n'a pas à être pris au sérieux.

    La Veggie Pride en Italie
    En Italie, quelque cinq cents végétariens et végétaliens ont défié la menace de pluie pour participer à la Veggie Pride de Milan. Pendant le défilé, les manifestants ont dénoncé le massacre des animaux non seulement par des banderoles et des ch¦urs de protestation, mais aussi par des chorégraphies : des militants aux visages masqués, les mains enchainées et des numéros matricules sur la poitrine, symbolisaient les victimes sans nom de l'alimentation carnivore ; d'autres déguisés en boucher, juge, homme d'affaires et prêtre représentaient les pouvoirs politique, économique et religieux, qui écrasent la vie des animaux ; enfin, des « consommateurs » aux ¦illères poussaient des caddies contenant les « animaux ». Une banderole énorme dénonçait la végéphobie en affirmant que « Se moquer de ceux qui refusent la viande, c'est mépriser ceux qui meurent dans les abattoirs » ; une autre critiquait la justification du végétarisme par des arguments spécistes en demandant « Les animaux souffrent : cela ne suffit-il pas pour ne pas les manger ? »

    La prochaine Veggie Pride

    Pour cela, la Veggie Pride va s'orienter vers des demandes politiques précises, demandes probablement revendiquées l'année prochaine à Paris :
    - Que cessent les messages fallacieux diffusés par les pouvoirs publics tendant à faire croire qu'il est indispensable de manger les animaux ou les produits de leur exploitation.
    - Que les pouvoirs publics fassent en sorte que les personnes qui ne consomment pas les animaux et les produits de leur exploitation bénéficient du même niveau d'information nutritionnelle et de conseil médical que l'ensemble des citoyens.
    - Que cessent les tentatives de marginalisation et de répression du végétarisme à travers son assimilation à une pratique dite sectaire et la répression des familles végétariennes par les services sociaux et les tribunaux.
    En espérant vous revoir à la Veggie Pride 2011,
    L'équipe d'organisation de la Veggie Pride 2010
    marche de solidarité avec les animaux victimes de l'élevage et de la pêche

    Du matériel sur la Veggie Pride 2010

    - Le compte rendu des organisateurs et ceux des participants
    - Photos et vidéos
    - Coupures de presse
    - Photos et vidéos de la Veggie Pride italienne

    Remerciements

    Merci à Cha pour avoir réalisé l'affiche.
    Merci à l'association Animals Australia et au dessinateur italien William Rossin pour avoir mis à notre disposition les images de l'affiche des familles.
    Merci à Sebastien pour le matériel sono.
    Merci à l'atelier des canulars pour avoir prêté son local pour les diverses réunions et l'hébergement des manifestants.
    Merci à Brigitte et Seb de l'association L214 pour le groupe électrogène.
    Merci à tous ceux qui ont hébergé des manifestants.
    Merci à tous ceux qui ont affiché partout en France et en Suisse.




    Mon avis [sur la manifestation exclusivement]

    Un peu déçue de cette veggie pride.
    Point extrêmement positif, la diversité des participant, la manif rassemble tous les âges, tous les styles et toutes les classes sociales, c'était beau [oui oui oui les p’tites fleurs, les coeurs, toussa toussa], et encourageant du fait que ça ne tombe pas dans le sectarisme. Et ensuite, des gens qui avaient l'air bien déterminés, et énergiques, je pense que ça à compensé un peu le fait qu'on était moins nombreux que l'an passé.

    Points négatifs, cette connerie d'annulation de dernière minute qui finalement après d'âpres négociations [ouf!!] n'a pas empêché la VP de se tenir encore!
    Créer un groupe de "vigiles" à l'intérieur du cortège était compréhensible vues les circonstances, mais créait un scission entre les manifestants que j'ai trouvée regrettable.
    L'idéal aurait été que chacun sache se tenir sans garde fou, qu'il soit bien clair qu'un débordement peut venir d'un individu quel qu'il soit et même pas forcément antispéciste!!, et surtout, surtout, de refuser cette mascarade : "oui, on est contre, mais on le dit pas trop fort quand même..." A quoi sert une manif de FIERTE si on doit se faire tous petits!??
    Je ne fais aucun reproche aux organisateurs [je précise mais de toute manière ils le savent] mais je trouve que les pouvoirs publics nous ont bien bâillonnés sous menace d'interdiction de la manif. Nous sommes FIER[E]S, et je ne compte pas taire la vérité pour ne pas "perturber" les gentils petits bouchers/mc crado/fourreurs pendant 5 minutes devant leur boutique macabre. Cela me semble bien peu par rapport à ce qu'endurent les animaux chaque jour! Défiler sans se faire entendre, je le fait tous les jours en allant bosser.

    Bref, j'arrête de grincher, contente quand même d’avoir été présente, en espérant être plus nombreux l'année prochaine!

     



    .

    votre commentaire
  • PiX: La corrida I par Inna Panasenko



    Viva Catalogna!


    Le Parlement de Catalogne vient d'interdire la corrida ce 28 juillet 2010 [après débat, vote à 68 voix pour, 55 contre et 9 abstentions]. Cette mesure prendra effet le 1er janvier 2012.
    C'est la 2ème région d'Espagne qui interdit la tauromachie, après l'archipel des Canaries en 1991.



    Néanmoins, tout n'est pas encore gagné:
    Le Parti populaire [droite], actuellement dans l'opposition, entend notamment contester l'interdiction devant la justice et le tribunal constitutionnel.  "On ne peut obliger personne à aller aux corridas, comme personne ne peut interdire d'y aller", explique son leader, Mariano Rajoy. Cette procédure devrait donc prolonger le débat jusqu'à début 2012.  Plusieurs régions espagnoles, dont celle de Madrid, la capitale, ont également annoncé leur intention d'inscrire la tauromachie à leur "patrimoine culturel" pour la protéger.




    Parce qu'une tradition ne peut justifier la barbarie, ABOLITION DE LA CORRIDA!





    La Face cachée des corridas [vidéo]





    .


    1 commentaire

  • J'arrive après Noël, dommage, mais je tiens tout de même à publier cet article puisqu'il reste le réveillon du jour de l'an!
    Maintenant si vous voulez manger du foie gras, ayez au moins le courage de regarder la vérité en face.





    Chaque année dans le monde, plus de 50 millions de canards et oies sont gavés pour la production de foie gras. Les trois quart des ventes de foie gras ont lieu au moment des fêtes de fin d’année. La France réalise à elle seule 76% de la production mondiale !

    Le gavage est déjà interdit dans 12 pays de l’Union européenne. En 1998, des experts de la Commission européenne ont établi un rapport scientifique accablant pour les méthodes de production du foie gras. La filière française tente de contrer ce rapport en nouant des liens étroits avec l’INRA, via des financements, ce qui lui permet d’utiliser cet organisme public comme un agent pour ses actions de communication et de lobbying.

    En France, 80 millions d’oiseaux sont victimes du foie gras chaque année, soit 150 morts par minute : broyées ou gazées à la naissance pour 40 millions de femelles (non utilisées dans la production de foie gras) ou finalement abattus à la chaîne pour 40 millions de mâles.
    Durant la période de gavage, la plupart d’entre eux sont enfermés dans de minuscules cages de batterie qui ne mesurent pas plus de 20 cm de large.
    Au terme de la période de gavage, le foie a atteint jusqu’à 10 fois sa taille normale. Les autres organes sont compressés, la régulation thermique est altérée, les oiseaux halètent et souffrent de diarrhées. De nombreuses pathologies se développent en raison du gavage (maladies du système digestif, déminéralisation des os) auxquelles s’ajoutent les blessures provoquées par le passage de l’embuc.
    Beaucoup d’oiseaux ne résistent pas à ce traitement et meurent avant la date d’abattage. La mortalité pendant la période de gavage est 6 fois plus élevée que pendant la période d’élevage qui la précède.

    [source
    L214]



    Une coutume barbare

    Le foie gras est l'organe malade d'une oie ou d'un canard, gavé de force plusieurs fois par jour au moyen d'un tube de métal de 20 à 30 centimètres enfoncé dans la gorge jusqu'à l'estomac. Pour contraindre son corps à produire du foie gras, l'oiseau doit ingérer en quelques secondes une quantité de maïs telle que son foie finit par atteindre presque dix fois sa taille normale, et développe une maladie, la stéatose hépatique.

    En se débattant lorsque le tube s'enfonce dans sa gorge, ou par la simple contraction de son oesophage provoquée par le besoin de vomir, il risque l'étouffement et des perforations mortelles au cou.

    L'enfoncement du tube provoque des lésions du cou où se développent des inflammations douloureuses et des germes. La suralimentation forcée et déséquilibrée provoque fréquemment des maladies du système digestif, potentiellement mortelles.

    Suite au choc du gavage, il est pris de diarrhées et de halètements. En outre, les dimensions de son foie hypertrophié rendent sa respiration difficile, et ses déplacements pénibles.

    Si ce traitement était poursuivi, il provoquerait la mort des animaux gavés. L'abattage intervient à temps pour masquer les conséquences du gavage. Les plus faibles d'entre eux sont tout de même moribonds lorsqu'ils parviennent à la salle d'abattage, et beaucoup ne résistent pas jusque-là : le taux de mortalité des canards est dix à vingt fois plus grand pendant la période de gavage.


    Un concentré de souffrances

    Cette violence, inhérente à la production de foie gras, justifie à elle seule son abolition. Mais pour la plupart de ces animaux le calvaire ne s'arrête pas à la brutalité du gavage. Beaucoup sont amputés d'une partie de leur bec, sans anesthésie, à l'aide d'une pince ou d'une simple paire de ciseaux.

    Dans la nature, les canards passent une grande partie de leur vie sur l'eau. Dans ces élevages, beaucoup sont enfermés dans des hangars, puis dans des cages où leurs pattes se blessent sur le sol en grillage. Des cages si petites qu'ils ne peuvent même pas se retourner, encore moins se mettre debout ou battre des ailes. Parmi ceux qui tiennent jusqu'au jour d'abattage, beaucoup ont les os brisés lorsqu'ils sont transportés, manipulés et enfin accrochés la tête en bas pour être électrocutés puis égorgés. Les canes, parce qu'elles produisent un foie plus veineux que les mâles, sont le plus souvent broyées vivantes ou gazées peu après leur naissance.


    Le plaisir des uns payé par la souffrance des autres

    Comment le simple plaisir que nous avons à manger son foie peut-il justifier de faire subir une vie si misérable à un être sensible qui, comme nous, ressent la douleur et la détresse ? Qu'il soit d'une autre espèce que nous justifie-il de rester sourd à sa souffrance, et muet face à l'immoralité de cet esclavage ?

    Il existe des lois et règlements qui protègent les animaux contre de tels sévices et mauvais traitements. Ces textes sont délibérément ignorés pour les plus de 30 millions d'entre eux qui, pour la plupart en France, sont utilisés chaque année pour le foie gras. On nous dit que les « souffrances nécessaires » sont acceptables. Mais la consommation de ce produit ne présente aucun caractère de nécessité. Personne, pas même ceux qui profitent de ce commerce, n'ose le prétendre.

    Alors que le prix au kilo est toujours plus bas pour le consommateur, le foie gras est un produit très cher payé par les animaux dont le corps, utilisé comme une machine à produire, est volontairement rendu malade.

    Le foie gras est aussi un produit de plus en plus coûteux pour la France, dont il donne l'image d'un peuple rétrograde au moment où bien d'autres pays en interdisent la production. Comment peut-on encore faire passer pour une tradition de savoir-vivre une coutume barbare qui consiste à enfoncer dans la gorge d'un animal encagé l'embout d'un entonnoir ou d'une pompe pneumatique ?

    [source
    stopgavage.com]





    Alternatives au foie gras sans cruauté
    [source stopgavage.com]


    Nous avons comparé et retenu comme terrines végétales qui se rapprochent du foie gras :
    1. Tartex nature (magasin biologique et vente à distance)
    2. Pural nature (magasin biologique et vente à distance)
    3. Tartex Chardonay côte d'or (magasin biologique et vente à distance)
    4. Bjorg Chardonnay (rayon bio des grande surface) [testé, c'est impeccable!]

    Prix : environ 2,50 euros environ la boîte de 250 grammes.

    Ces terrines sont deux fois moins grasses que le foie gras (225 kcal en moyenne au lieu de 450 kcal). Vous pouvez éventuellement ajouter une fine couche de matière grasse solide.

    Les rayons biologiques offrent un large choix d'
    alternatives aux produits animaux pensez-y !

    GAIA lance son propre Faux Gras :
    Le Faux Gras de GAIA et donne sur ce site les adresses où le trouver en Belgique.

     


    1 commentaire
  • .


    [je n'arrive plus à poster de commentaires, je répond donc ici]

    @ Bob

    C'est moins lache à mes yeux que de condamner la chasse en mangeant un animal qu'on a fait tuer par procuration parce que c'est plus facile. Néanmoins, ce n'est pas courageux pour autant, loin de là. C'est très gentil de vouloir me persuader du bon goût d'une carcasse ou du sang, mais ce n'est pas nécessaire, j'y ai gouté. Je réfléchi avec ma tête, pas avec mes papilles [qui d'ailleurs se trouvent parfaitement satisfaites avec les saveurs du monde végétal]. Vous devriez essayer. A bon entendeur.


    @ Régis

    Je suis tout à fait d'accord avec toi, j'espère que les généralités que tu fais son une exagération volontaire de ta part, et non une conviction.
    Je déplore, de la même manière que pas mal d'autres "défenseurs des animaux", cette course à la pureté qui gagne les vegans. Genre celui ci est moins vegan, celui ci l'est plus, végétarien c'est mieux que végétalien, vegan c'est le top, mais attention si tu bouffe un bonbon à la gélatine [parfois sans le savoir d'ailleurs] tu redeviens une merde. C'est lamentable. Déjà que la "pureté" est un but qui m'agace, mais là... Qu'on veuille être cohérent est une chose que je respecte énormément, je n'accuse pas les vegans d'être tous des juges fascistes en puissance, mais simplement ce genre de choses qui "dérappent" à mon sens de notre but réel s'il est bien le même d'après ce qu'ils disent, est une abhération. Se glorifier, oublier le reste... Si votre image est plus importante que ce que vous dites défendre, alors y a un blem. Ravie de voir qu'on est sur la même longueur d'ondes Régis, au moins sur ce point là!
    Petite précision: pour moi un vegan, est forcément antispéciste. Je m'explique: Antispéciste signifiant à la base "antiraciste" à propos non pas des races, mais des espèces, quelqu'un qui serait vegan ne peut pas être spéciste, c'est du non sens. Contrairement à une idée reçue, qui voudraient que même les végétariens soient antispé, chose non évidente puisqu'il s'agit là d'un régime alimentaire qui peut être simplement dû à une histoire de goût, pas à un intérêt quelquonque pour les animaux. Pour ma part, je suis végé parce qu'antispéciste, pas l'inverse. Simple précision de vocabulaire ^^
    Effectivement le goût m'importe peu, comme j'ai répondu à "Bob", mais c'est un point important néanmoins car c'est la raison principale qui fait que les gens mangent encore des animaux. Une fois expliquées les réalitées de la santé, pollution, famine, vie sociale etc., on fini toujours par entendre la personne avec qui on discute dire "oui, mais moi j'aime trop la viande". Je trouve donc ça plus ou moins intéressant de voir encore une fois une personne croire que si on arrête d'en manger, c'est parce qu'on ne sais pas à quel point c'est délicieux.
    Merci enfin pour tous ces compliments!


    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique