• Une vraie manifestation de droite, le 15 juin 2003, pendant la période de grèves dans la fonction publique à cause du projet Fillon sur les retraites.

    J'ai vu, et j'ai pleuré. Non ce n'est pas un blague, pas de comédiens, mais des gens de droite, de tous âges.
    J'ai pleuré devant cet étalage de Sarkozystes prêts à tout pour "l'abolition des privilèges", la suppression de l'art libre (et des squats autogérés), rabaissant intermittents, enseignants, fonctionnaires, chômeurs, cheminots, grévistes en général, syndicats... Oui ça me fais peur et ça me met la rage jusqu'à en pleurer, là, comme une conne, devant mon écran.




    Alors puisque j'ai encore le droit de répondre (même si tout le monde s'en contre-fout):

    "Ça sent l'enseignant" On peut résumer par cette phrase tout le mépris exprimé dans cette manifestation en costume cravate, tailleur et raie sur le côté.
     



    Grevistes, privilégiés
    Les privilèges des fonctionnaires j'en entend parler et reparler, pourtant...! Privilèges cités: DROIT DE GREVE. Arg. PRIVILEGE. Bah voyons! Le gentil stagiaire à la fin du film reproche apparemment aux services publics d'avoir ce droit de grève alors que le privé ne l'a pas... Soit, il nous propose donc de niveler par le bas, comme ça tout le monde aura le droit de fermer sa gueule!! Merci le stagiaire. Et t'es-tu demandé POURQUOI ils faisaient grève? Pour être payés plus? Les infirmières et les pompiers c'est arrivé (revalorisation de statut...), et c'est très compréhensible! Les profs que tu condamne à ce moment-là, c'est pour les retraites qu'ils se sont battus! Non à 75 ans a moitié gâteux tu ne peut pas faire cours à des élèves, et même si c'est le cas, beaucoup seront déjà dépassés par le monde actuel, donc ça revient au même!
    Et si tu penses qu'ils ne foutent rien, passe chez moi, tu verra comment bosse ma mère, l'heure où elle se couche (oui j'avoue tout, ma mère est instit', et je l'aime en plus!), prend sa classe une journée et on verra si tu tiens!! Je l'ai vu gérer des mômes de plus en plus cons (désolé du terme) au fils des ans pour leur apprendre quelque chose, elle aime son boulot et heureusement pour elle car personnellement j'aurais craqué depuis bien longtemps. Le passage enseignants, c'est fait ^^ j'expliquerai plus tard ce que je reproche au système scolaire.

    Et je précise aussi que les grévistes ne sont pas payés lorsqu'ils font grève, contrairement à ce qu'on à pu dire.
    Problème des syndicats "7% de syndiqués font la loi en France" euh coco j't'explique, oui ce sont les syndiqués qui font grève, puisque ce sont les syndicats qui sont censés défendre les droits des travailleurs et le droit de grève. C'est balo hein.


    Fonctionnaire=inutile, fainéant, payé à rien foutre...
    Je rappelle au passage que fonctionnaire c'est entre autre pompier, postier, enseignant, infirmier(re)... Des gens payés à rien foutre? On aura du mal à me le faire croire! Essayer simplement de vous démerder sans eux, regardez simplement le bordel présent lors des grèves... rien ne marche plus. C'est qu'ils ne doivent pas être si inutiles que ça non?
    Pour le mec qui râle que sa gosse à eu 3 jours d'école en 1 mois: oui c'est embêtant l'ami, mais en même temps si faire la grève c'était gueuler un peu le samedi et rentrer le lundi comme si de rien n'était, je doute de l'efficacité. Et le "prendre les enfants en otage" je le trouve un peu inapproprié vois-tu. Non un prof n'est pas un fana d'Al-Qaida pour ceux qui prennent tout au premier degré.
    Si ça gène, ce n'est pas juste pour faire chier le cadre exemplaire, c'est pour mobiliser l'opinion publique et exercer une pression pour obtenir ou non gain de cause. Tu crois que si pour le CPE/CNE qui à mobilisé tant de jeunes chacun d'eux avait simplement râlé un peu dans sa chambre, le gouvernement aurait retiré le projet? Mah bien fûr! Ah j'oublie, tu es pour.
    "Est-il normal que les enseignants jettent les livres" Bah ma foi, quand c'est un livre inutile, fait par un bureaucrate qui n'a jamais foutu le pied dans une école et se croit maître penseur, livre payé avec les fonds de l'éducation nationale je pense sincèrement que oui. Et le jet des livre qui t'as tant choqué symbolisait le refus d'un bouquin foutaise. Un astronaute n'apprend pas au mécanicien comment réparer la fusée, il en est de même ici. (oh la comparaison lamentable!)


    Sales artistes!

    Qu'il me tient à cœur celui là! On les entend huer devant le squat, on les voit dévisager... Ce qu'ils veulent, ils le scandent "les artistes au boulot". Etre artiste n'est donc pas un métier. Pire, entre les lignes on peut lire que c'est décadent, limite dangereux pour la nation ^^. Et bah, vive la culture!
    Ce qui les dérange aussi, ce n'est pas seulement l'artiste, mais le squat qu'il occupe. L'autogestion à l'air de chiffonner ces braves gens... OUH LES VILAINS PAS BEAUX QUI RAPPORTENT RIEN A L'ETAT, ET EN PLUS C'EST DES SALES PAUVRES!!
    "Les gens sans imagination ont besoin que les autres mènent une vie régulière" Boris VIAN

    "Art de dégénérés" j'entend aussi. Entartete Kunst en allemant, terme employé par les nazis... Ce qu'il leur faut, c'est de l'art bien réglementé, avec un code bien strict, des case biens carrées, tout ça, du design Ikéa... Ou alors de l'art de propagande, du genre peinture du temps de Mao Ze Dong, bien rangé. Enfin tout ce qui n'est pas de l'art quoi!
    Et quant aux intermittents, ils sont la condition indispensable pour qu'un spectacle se fasse, et n'ont aucun statut convenable! Et c'est bien beau de dire "au boulot" quand on ne sais pas tout ce qu'ils font! (surtout qu'un l'occurrence, ce n'était pas des intermittents... bref)


    Marre des pauvres!
    Un mot aussi sur la vieille dame d'un certain âge qui en à marre de "bosser pour les autres" oui, certainement. Seulement tu sais, beaucoup cherchent et ne trouve pas, ce n'est pas qu'une question de volonté! Et dans un monde où le salariat exploite, c'est presque une nécessité que de refuser et de développer autre chose. Remarquons que c'est forcément les pauvres les profiteurs et les fainéants. Tuons les tous!! Ahem. Je ne croyais pas que tant d'individualisme et d'égoïsme était encore possible à notre époque... pour une partie qui préfère vivre avec peu (ce à quoi elle à encore droit) et pas forcément bien, on veut supprimer toutes les aides. Cette nouvelle réforme s'appellera le "marche ou crève". Ce qui m'incite à sortir ma phrase fétiche: "Je ne rêve que d'une chose, te voir à la rue, et là encore je te cracherai à la gueule."
    Et pour les jeunes on à une belle brochette de "pauvre petite fille riche" un peu cruches, un beauf (Sarkozy président Sarkozy président! avec le t-shirt de supporter de base et salut limite nazi fallait le faire), une qui veut passer son bac (oui, comme beaucoup tu sais)... pour ensuite être embauchée en CPE successifs? XD




    Bref, de la haine et du dégoût, voilà tout ce que je peux ressentir pour eux. Votre monde régit par le fric, le privé et la hiérarchie est vomitif, comme votre égoïsme primaire et votre anti-gauche systématique lamentable. Plus je vous vois et plus je me dit que je me suis trompé de siècle.


    Pardon d'avance pour cette brève page de rage gauchiste et d'ado débile.

    Je ne suis pas non plus pro-socialiste, que ce soit bien clair.


    _________________________________________


    Par contre la photo (Julien Cassagne), c'est une fausse manif de droite.

    L'idée? Née d'un collectif d'intermittents du spectacle
    Le Fourneau, ou Mouvement de résistance des Arts de la rue.
    Un concept énorme qui surprend dans tous les cas.



    Deux vidéos à mourir de rire:

    *
    Une vraie fausse manif de droite*

                                                  *remis au goût du jour cette année...*



    Un petit extrait de slogans

    Le rap c'est nul, Sardou c'est bien
    Pour être un winner fais du footing
    Les pauvres travaillez, les riches dépensez
    Autorisons les profs, à frapper les enfants
    Travail, famille, patrimoine
    Travail, famille, télévision
    Intermittents fainéants à plein temps
    Intermittents, rendez nous notre argent
    Monsieur Bush, priez pour nous
    Charles Pasqua reviens les mettre au pas
    On aime, on aime les OGM
    Chacun pour soi, et pas les autres
    Afrique paye ta dette aux pays occidentaux
    Les grévistes sont des gens qui ne travaillent pas 
    Les chômeurs sont des gens qui ne travaillent pas
    Tf1 sur toutes les chaînes
    Les retraités au boulot
    Plus de police, moins d'artistes
    Les vraies valeurs sont dans nos portefeuilles
    Pas d'allocs pour les dreadlocks
    Nous sommes fiers des violences policières
    Privatisons le nucléaire

    ...
     

    Pas si loin de la réalité finalment ^^



    Pour en savoir plus, le blog




    8 commentaires


  • Ce qui fera que nous somme des révolutionnaires et pas des révoltés, ce n'est pas de tout détruire, c'est de reconstruire quelque chose d'autre, pillons ses fondations, créons notre monde! N'attendez pas de voir le jour où il sera trop tard, n'attendez pas que les autres fassent à votre place.
    Que chacun agisse, rentrez dans les petis espaces de liberté et poussez les murs!

    Organisez-vous, manifestez, montez des asso', résistez, BOUGEZ!


    UTOPIE? On est peut-êtres UTOPISTES, mais on est DEBOUTS



    (crise d'espoir et de foi en la volonté de l'homme incontrôlée)


    8 commentaires

  • Suite à:
    Mardi 19 juin 2007, 20h40 une soirée Théma spéciale “Tous Fichés”, produite par NovaProd
    Domaines : Informatique et libertés Vie privée .
    Source : Arte.Tv


    Caméras de surveillance, biométrie, puce RFID greffée sous la peau... Orwell, c'est un fait ne s'écrit plus au futur, il se conjugue au présent, aidé en cela par un « après 11 septembre » qui a largement repoussé les limites de ce que notre liberté peut supporter au nom de la sécurité.
    Etiquetés, localisés, surveillés...par des technologies aussi invisibles qu'envahissantes...la demande de protection, relayée, voire suscitée par le politique, rejoint les intérêts d'une industrie qui a beau jeu de présenter comme « services » une traçabilité qui à court ou à moyen terme, pourrait, si elle n'est pas encadrée par un arsenal législatif solide mettre en danger nos libertés. A fortiori quand des pays non démocratiques les utilisent.

    Dictature du contrôle pour les uns... traçabilité réconfortante pour les autres. Idéalisées par certains... jugées liberticides, intrusives jusqu'à s'i cruster dans nos propres chairs par d'autres...ces nouvelles tech- nologies sont au propre comme au figuré vissées au cœur des in- terrogations de ce siècle naissant : celles d'un monde hanté par la protection.

    Ferons-nous de ces technologies un passeport vers un monde meilleur ou en serons-nous les victimes ? Jusqu'où notre désir de sécurité peut il conduire ? Le citoyen lambda deviendra t-il le suspect lambda ?

    Qui surveille ? Et surveillera les surveillants ? Autant de questions auxquelles cette soirée propose de répondre à partir d'exemples concrets qui dessinent parfois un quotidien en trompe l'œil.

    20.40 > Total Contrôle

    Documentaire de Bruno Fay, Xavier Muntz et Etienne Labroue

    Coproduction : ARTE France / Novaprod OWL ( France - 2007 - 52mn)

    Demain, nous serons tous fichés, tracés, voire “pucés”. Déjà la cybersurveillance est en marche et les milices du Net prolifèrent. illusion sécuritaire ? le documentaire mesure les risques et paradoxes d'une fuite en avant technologique. Des experts en nouvelles technologies dressent un panorama inquiétant des dispositifs de surveillance mis en oeuvre de Pékin à Paris, en passant par Tunis ou Berlin, avec des outils de traçage et d'identification sans cesse plus perfectionnés et plus nombreux.

    La mode est aux virus et aux logiciels intrusifs qui prennent le contrôle des ordinateurs ou des webcam pour épier l'usager jusque dans son intimité, chez lui ou sur son lieu de travail. Si le “contrôle total” existe déjà en matière d'informatique, la biométrie gagne aussi de plus en plus d'entreprises et de ollectivités comme les hôpitaux, les écoles, les mairies. Les syndicats dénoncent n “flicage” généralisé et relèvent l'apparition de nouvelles pathologies liées au ress et à la surveillance permanente. De son côté, la révolution RFID (identifica- on par radiofréquences) est en marche : en Europe et en Amérique, les implants e puce dans le corps humain se multiplient. À Mexico, un millier de personnes ont sauté le pas, essentiellement pour des raisons médicales. Un spécialiste de la géolocalisation évoque les applications prochaines où l'on combinera la puce avec un émetteur GPS pour localiser en temps réel un objet ou une personne... Ce documentaire met efficacement en perspective le prix que nous risquons de payer pour une sécurité en partie illusoire.

    21.35 > Résistants.com

    Enquête de Bruno Fay, Stéphane Horel, Xavier Muntz et David Carr-Brown Coproduction : ARTE France / Novaprod OWL (France - 2007 - 27mn) Petit tour du monde des collectifs citoyens qui, de plus en plus, tentent d'unir leurs forces pour défendre les libertés individuelles. L'Empire citoyen contre-attaque !

    Des associations, des collectifs, des fondations émergent un peu partout à travers le monde pour dénoncer les risques d'atteinte aux libertés individuelles. Unis dans leur opposition aux nouveaux moyens de traçage et defichage, ils forment un étrange univers composé d'altermondialistes, d'anarchistes rodés à la désobéissance civile, de vieux hippies libertaires, de jeunes hackers de génie... À Paris, le collectif “Souriez vous êtes filmés” s'est donné comme but le retrait des caméras de vidéo- surveillance ; à Berlin, les “hacktivistes” du groupe Quintessenz montrent comment pirater les réseaux de la police ; à Los Angeles, Ian Clarke a inventé le Freenet, une Toile cryptée et anonyme...

    22.05 > Big Brother City

    Enquête de Bruno Fay, Xavier Muntz et David Carr-Brown Coproduction : ARTE France / Novaprod OWL ( France - 2007 - 27mn) Une visite guidée et critique de Londres, capitale mondiale de la surveillance tous azimuts. Avec plus de 4 millions de caméras en activité, soit une pour quatorze habitants, la Grande-Bretagne est aujourd'hui le pays dont les citoyens sont le plus surveillés au monde. Duncan Campbell, journaliste indépendant et auteur d'un rapport sur le système d'écoute Echelon (élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande pour intercepter les communications), fait décou- vrir la dimension orwellienne de la capitale britannique, véritable laboratoire des technologies de contrôle.

    Contact presse

    Rima Matta : 01 55 00 72 90 / r-matta@artefrance.fr

    ARTE France / Direction de la Communication 8, rue Marceau 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9

    Plus d'infos sur www.arte.tv




    Site de "souriez vous êtes filmés", résistance!

    votre commentaire


  • CET ARTICLE NE ME CORRESPOND PLUS, PAS BESOIN DE S'Y ATTARDER.




    La tendance actuelle est apparemment à porter tout et n'importe quoi, surtout n'importe quoi d'ailleurs, sans en savoir la moindre signification.

    Loin de moi l'idée de vouloir vous dire comment vous habiller [j'suis pas [encore] dictateur], mais simplement rappeller que ce qu'on affiche n'est pas toujours qu'un simple bout de tissus.




    Les NIKE  Grosse polémique sur ça, à mon avis porter c'est être complice de l'exploitation des mômes pour fabriquer des basket. Après, oui je suis d'accord, comme beaucoup de choses... Mais se renseigner sur la provenance c'est possible, éviter d'enrichir les grosses multinationnales tant qu'on peut, aussi.

    Le "Che"  On pourrait presque ignorer que le guerrilleros à été vivant. Autrefois ministre de l'industrie à Cuba, puis combattant aux côtés de Fidel Castro, son visage est célèbre dans le monde entier. Beaucoup l'admirent, devenu représentant de tous les idéalistes morts pour leur combat, mais beaucoup ignorent tout de sa vie. Alors ils l'affichent partout, le "Che" comme marque de vestes, sacs, accessoires stupides, voire même COLA [doit se retourner dans sa tombe le pauvre homme], mais croient qu'on les insulte lorqu'on leur parle de communisme... Lui qui était contre le culte de la personnalité en plus... Arf... C'est oublier qu'il est à l'origine de camps de travail, de fusillade de déserteurs, d'emprisonnement d'homosexuels etc. ASS-ASSIN, comme les autres.
    Du même genre l'étoile rouge symbole du communisme.

    "Peace & Love"  Se réfère aux années 60-70, où les hippies s'affichent ainsi pacifistes en réaction à la guerre du Vietnam. Refus aussi du mode de vie de leurs parents, du conformisme et du racisme, provocation envers les bourgeois... Un mouvement influent, malgré que ce soit franchement pas mon préféré... [fuir n'est pas agir...]
    Aujourd'hui affiché sans aucune revendications ou hors-sujet ["legalize ganja!"], et bien souvent associé à des idées contradictoires ["punk's not dead"]. Oui, bienvenue dans le doux monde des babos!

    "Punk"  Un peu plus tard, années 70-80 à Londres, mouvement contestataire, rebelle, nihiliste qui naît dans le scandale et impose une réecriture des valeurs musicales, artistiques et culturelles. Souvent lié au mouvement anarchiste, l'esprit punk est souvent adopté par de jeunes chomeurs qui s'inscrivent surtout dans une volonté de contestation contre l'ordre établi [anti-fascisme, anti-autoritarisme, anti-conformisme...] Essentiellement porté par la musique, la créativité, l'authenticité et le bouillonnement du mouvement punk à rapidement touché la mode, le graphisme, l'écriture et imposé peu à peu un recyclage culturel des valeurs hippies.
    Jusque là, c'est pas moi qui vais râler. Sauf qu'actuellement il est plus souvent entouré de noms de groupes du genre Sum41, Blink189 et Green Day, ou sur les vans d'un emo-clone parce qu'il est soi-disant emo-punk [pourquoi pas skin-beatnick pendant qu'on y est], ou encore sur le t-shirt d'un fashion égaré qui n'a même pas lu c'qu'il y avait sur son fouttu t-shirt. Afficher "punk" c'est assumer la culture et l'esprit du mouvement. Si ce n'est pas le cas, oublie, tu passera pas pour un con.

    "Anarchie"  Né il y à longtemps... car ses idées sont présentes depuis 1800! Projet de société libre et égalitaire, basé sur la solidarité et l'autogestion, qui implique de supprimer toute forme d'oppression, qu'elle soit politique, policière, religieuse, sexiste, patronale... Donc bien souvent dans l'opinion publique synonyme de chaos, de tuerie, de fainéantise et de "j'vous z'emmerde tousse feuck ze weurld!". Pourtant Louise Michel, Bakounine, Proudhon, Ravachol, Kropotine, Ferré lorsqu'ils en parlaient c'était loin d'être ça. Si ton seul but c'est dire merde à tes vieux et écouter ton Ipod en buvant de la bière, enlève moi ce A cerclé.

    Le Pentacle (ou Pentagramme)  Associé à la dite étoile Sataniste, donc en rapport avec une religion, des croyances souvent complexes. Je n'ai pas assez de connaissances sur le sujet pour en définir les principes, je ne m'aventurerai donc pas là-dessus. [si quelqu'un veut le faire, je ne suis pas contre!] Le fait est que si afficher une croix du Christ parait ringard, l'étoile est très en vogue, pourtant...

    Le Keffieh  Il fleurit sur le cou des babos depuis peu mais à une vitesse impressionante. C'est joli, c'est fun, c'est original et terriblement bab's apparemment. Juste un oubli: il est le symbole de la résistance palestinienne! Et en cette période de guerre, je ne pense pas qu'i soit bon de jouer avec ça. Alors pro-palestiniens oui, les autres reprennez vos foulards multicolores.

    Les bretelles et l'imprimé carreaux noir et blanc  Récemment mis à la mode ceux-là! P'tit rappel les bretelles portées par les Skinheads [nos crânes tondus!] depuis la fin des années 60 au Royaume Uni, pour affirmer fièrement leur appartenance à la classe prolétarienne, ouvrière. Les carreaux noir et blanc signe d'anti racisme tout simplement, on peut y voir un rapport avec la tenue des Rude Boys ["voyous"] costar noir et blanc, et surtout repère visuel associé au SKA.





    Je ne suis pas pour le "tout symbolique", seulement j'ai une haine assez prononcée pour ceux qui sont ignorants et fiers de l'être ou les true rebelz qui veulent "faire genre"...
    Ce que vous portez en dit sur vous, alors ne dites pas n'importe quoi.




    PiX: Sid Vicious, provocation.







    50 commentaires