• Et si un jour le graff ne dérangeait plus personne. par Yuri Kane 2012


    En dépit de l'intérêt d'un public toujours plus nombreux et d'un accueil pour le moins positif (lucratif ?) du monde de l'art depuis déjà plusieurs années, certains leaders d'opinions du monde du graff s'émeuvent régulièrement du manque de considération du grand public pour leur culture. Les mass médias étant les responsables à leurs yeux de la mauvaise image généralisée du graff et du tag.

    Mais qu'attendez vous des médias, de Michel Denisot ou de Laurent Ruquier ?
    Vous avez montés des structures pour organiser des événements.
    Les galeries vous ont ouverts leurs portes.
    Les publications (magazines, livres, sites web) pullulent.
    Des graffeurs gagnent leur vie de leur art, au même titre que les danseurs ou les chanteurs.
    Votre esthétique s'est déjà infiltrée dans la pop culture.
    La rue reste un terrain de jeu avec ses espaces de transgressions.

    En ouvrant totalement votre univers au grand public vous vendrez votre âme comme l'on fait certains artistes rappeurs (insérer ici le nom de votre choix) en oubliant votre exigence initiale, le cœur de votre culture et un certain esprit de clandestinité.
    Vos codes perdront leurs sens ; assimilés et dégurgités dans des pubs pour du yaourt, des voitures ou alors des cosmétiques. Voyez les effets négatifs de la démocratisation à outrance des sous cultures (rock, sports de glisse, tatouage, pour ne citer qu'eux).
    Vous, puristes, soyez les gardiens de l'authenticité de votre culture, innovez.
    Ne devenez pas vos propres fossoyeurs.

    Qu'avez-vous à espérer dans la désintégration de vos signes et de vos codes dans la culture de masse ?

    Que se passera t'il si un jour le graff ne dérangeait plus personne ?



    yurikane2012 à voir.




    [pour un sale roux gribouilleur.]


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    n.a.o.h.
    Mardi 14 Octobre 2008 à 14:46
    ...
    alors c'est que les gens composant cette société avancerait dans une démarche ou l'on ne laisserais plus aux architectes et publicitaires le soin de modeler les villes en environnement uniforme (...), ou que le graff aurait pris une forme et un fond uniforme non dérangeant... d'après ce qu'il se passe, j'pencherais plutôt pour la seconde option...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :