• Un beau bordel dans la tête... Babylon Circus, Pauvre fou



    Ça y est les bien-pensants te croient dev'nu fou
    C'est pas trop tôt, t'es comme ça depuis qu't'es né
    Tu sais qu'au fond d'eux meme ils en sont jaloux,
    Car sonnés du ciboulot ils n'ont pas sus le demeurer.
    Ça y est paraît qu'tu serais dev'nu trop vieux,
    Et qu'a c't'âge la on n'ferait pas toujours c'qu'on veut.
    Toi ça t'fait bien marrer et c'est tant mieux.
    Tu risques pas d't'arréter pour si peu !

    " Et c'est comme ça, et c'est ainsi
    Qu'il en a toujours été
    Et c'est comme ça et c'est la vie
    Et c'est pas aujourd'hui qu'ça va changer. "

    Pauvre fou, si tu les crois t'as tout perdu
    Ne remet jamais tes reves en doute.
    Pauvre fou si tu les crois t'es foutu
    Ne les laisse pas tracer ta route !

    Ça y est ils te voient parti dans tes délires
    A vouloir déplacer des montagnes russes.
    Mais lorsqu'ils se mettent a te parler d'avenir, c'est a se demander qui c'est qui plane le plus.
    Y paraîtrait meme que t'aurai perdu l'sens des réalités,
    Non pas les tiennes, mais celles qu'ils tiennent pour vérité.
    Tu peux bien rever t'y couperas pas,
    Ils viendront te chercher jusqu'a chez toi.

    " Et c'est comme ça, et c'est ainsi
    Qu'il en a toujours été
    Et c'est comme ça et c'est la vie
    Et c'est pas aujourd'hui qu'ça va changer. "

    Pauvre fou, si tu les crois t'as tout perdu
    Ne remet jamais tes reves en doute.
    Pauvre fou si tu les crois t'es foutu
    Ne les laisse pas tracer ta route !

    T'aimerai bien les croire mais t'es pas motivé,
    Pas non plus tres compétitif par d'ssus l'marché
    Tu passeras jamais le seuil de la rentabilité
    T'as pris l'option "inactif", direction "assisté".

    Qu'un jour il te vienne a l'esprit de vouloir changer le monde
    Si tu le chantes sur tous les toits z'auront vite fait d'te la boucler.
    Tes reves tes utopies et tes pensées profondes,
    Tout ça c'est bien joli, mais tu peux te les garder.
    Pour eux, tu n'es rien qu'un poete,
    Qui tourne pas bien rond dans sa tête.
    T'y comprends rien, pauvre poete,
    Tu tourne pas bien rond dans ta tête.

    T'y crois encore et tu t'entetes.
    A croire que la vie pourrait etre un fete,
    Touches du bois ! Tu s'ras dans l'vrai,
    Touche le ciel et les étoiles ! Ça c'est du concret!


    [Babylon Circus - Pauvre Fou]



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :