• Veggie pride 2009

    .


    [je n'arrive plus à poster de commentaires, je répond donc ici]

    @ Bob

    C'est moins lache à mes yeux que de condamner la chasse en mangeant un animal qu'on a fait tuer par procuration parce que c'est plus facile. Néanmoins, ce n'est pas courageux pour autant, loin de là. C'est très gentil de vouloir me persuader du bon goût d'une carcasse ou du sang, mais ce n'est pas nécessaire, j'y ai gouté. Je réfléchi avec ma tête, pas avec mes papilles [qui d'ailleurs se trouvent parfaitement satisfaites avec les saveurs du monde végétal]. Vous devriez essayer. A bon entendeur.


    @ Régis

    Je suis tout à fait d'accord avec toi, j'espère que les généralités que tu fais son une exagération volontaire de ta part, et non une conviction.
    Je déplore, de la même manière que pas mal d'autres "défenseurs des animaux", cette course à la pureté qui gagne les vegans. Genre celui ci est moins vegan, celui ci l'est plus, végétarien c'est mieux que végétalien, vegan c'est le top, mais attention si tu bouffe un bonbon à la gélatine [parfois sans le savoir d'ailleurs] tu redeviens une merde. C'est lamentable. Déjà que la "pureté" est un but qui m'agace, mais là... Qu'on veuille être cohérent est une chose que je respecte énormément, je n'accuse pas les vegans d'être tous des juges fascistes en puissance, mais simplement ce genre de choses qui "dérappent" à mon sens de notre but réel s'il est bien le même d'après ce qu'ils disent, est une abhération. Se glorifier, oublier le reste... Si votre image est plus importante que ce que vous dites défendre, alors y a un blem. Ravie de voir qu'on est sur la même longueur d'ondes Régis, au moins sur ce point là!
    Petite précision: pour moi un vegan, est forcément antispéciste. Je m'explique: Antispéciste signifiant à la base "antiraciste" à propos non pas des races, mais des espèces, quelqu'un qui serait vegan ne peut pas être spéciste, c'est du non sens. Contrairement à une idée reçue, qui voudraient que même les végétariens soient antispé, chose non évidente puisqu'il s'agit là d'un régime alimentaire qui peut être simplement dû à une histoire de goût, pas à un intérêt quelquonque pour les animaux. Pour ma part, je suis végé parce qu'antispéciste, pas l'inverse. Simple précision de vocabulaire ^^
    Effectivement le goût m'importe peu, comme j'ai répondu à "Bob", mais c'est un point important néanmoins car c'est la raison principale qui fait que les gens mangent encore des animaux. Une fois expliquées les réalitées de la santé, pollution, famine, vie sociale etc., on fini toujours par entendre la personne avec qui on discute dire "oui, mais moi j'aime trop la viande". Je trouve donc ça plus ou moins intéressant de voir encore une fois une personne croire que si on arrête d'en manger, c'est parce qu'on ne sais pas à quel point c'est délicieux.
    Merci enfin pour tous ces compliments!


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Mai 2009 à 13:03
    AH non
    vivre sans saucisson c'est au dessus de mes forces !
    2
    Lundi 18 Mai 2009 à 13:17
    @ grincheux
    Pour une fois une remarque qui pourrait ressembler à "j'aime trop la viande" ne m'énerve pas. Faut croire que c'est très bien tourné alors. Bref. Les pédophiles aiment trop les enfants pour vivre sans eux aussi... ;]
    3
    super g
    Jeudi 21 Mai 2009 à 15:11
    j'aime aussi
    la petite poulette qui court en zig zag et qu'on essaie d'attraper et pffffffft au moment où tu te jettes et crois la tenir elle t'échappe, te reste plus que qq plumes qui volettent de ci de là ...
    4
    Lundi 25 Mai 2009 à 19:59
    De l'humain.
    J'ai mangé un être humain pour protester contre la barbarie de l'omnivore.
    5
    Lundi 25 Mai 2009 à 21:16
    boudi l'omnivore
    Si ça avait été le cas, ça aurait été l'action la plus contre-productive en matière de militantisme. Nous ne somme pas anti-humanistes, qu'on se le dise.
    6
    Lundi 25 Mai 2009 à 21:30
    blabliblou
    Je sais bien, hein. Foncièrement je suis végétarien, en pratique je mange ce qui me tombe sous la main. Après tout est question d'équilibre, dans nos contrées modernes les palliatifs sont suffisamment nombreux pour pallier les carences dûs à la non ingestion de viande. Ce d'autant que les pâturages destinés à l'alimentation du bétail pourront être réaffectés à d'autres cultures. Ce qui endiguerait la faim dans le monde (demi problème nous produisons largement assez pour tous manger convenablement). En somme, je suis un végétarien au fond, pas sur la forme là où c'est essentiel, parce que je mange ce qui tombe dans le fond de ma bouche. Enfin vous ne pouvez nier avoir une certaine méfiance à l'encontre de l'homme et du progrès. Vous êtes souvent de quasi-archaïques, un peu hypocrites, c'est ce qui m'exaspère. Vous n'êtes qu'un groupe social comme un autre, une secte sans curé...
    7
    SeAD
    Mardi 26 Mai 2009 à 00:39
    sectaires?
    "Enfin vous ne pouvez nier avoir une certaine méfiance à l'encontre de l'homme et du progrès." Qui ça, "vous"? "Vous êtes souvent de quasi-archaïques, un peu hypocrites" Ah oui? Et pourquoi donc?? "Vous n'êtes qu'un groupe social comme un autre, une secte sans curé... " De mieux en mieux... Mais qui est ce "vous"?
    8
    Mercredi 27 Mai 2009 à 15:22
    Vous.
    C'est très simple "vous" c'est le "nous" que tu emploies. C'est de la grammaire de base :)
    9
    Mercredi 27 Mai 2009 à 15:48
    Nous
    D'accord, c'est ce qui me semblait, mais ça me gène un peu. Je l'ai employé pour dire que nous n'étions pas anti humaniste parce que pas mal de personnes [et j'ai cru que c'était ton cas] confondent végé avec "préfère les animaux aux hommes". Par contre que tu dise "vous êtes ceci, celà" sans argument, je ne vois pas trop le but. Qu'est-ce qui te fait dire que les gens végé sont archaïques ou hypocrites? [je ne nie pas d'emblée, je ne comprend pas c'est tout]
    10
    Vendredi 3 Juillet 2009 à 01:32
    Veggie Pride
    J'y était à cette Veggie Pride,ainsi qu'à la précédente à Paris :) Vivement la prochaine. Vegan et fièr de l'être
    11
    N.a.o.h.
    Samedi 1er Août 2009 à 18:59
    back
    ça me fait penser aux straight edge. Quand on justifie par le "bien" ou le "mal", comme on le lis souvent, le fait de se nourrir, c'est tout juste pitoyable. D'autant plus dans le cas des straight qui se réclament du punk... Comme je l'ai déjà dit, il est vrai, que les conditions d'élevage et de mise à mort des animaux (comme de l'animal qu'est l'humain d'ailleurs...) sont franchement barbare, et qu'il y a surement quelque-chose à faire contre, mais qui se situe dans une lutte plus globale à mon avis. J'ai lue des choses qui m'ont franchement fait rire, comme quoi manger de la viande c'est le maaaaaleeeeuhhhh, mais que les légumes par contre, eux, sont là pour être manger (donc c'est bieeeeeeen)... c'est vrai, la tomate qui pousse se dit surement qu'elle pousse joyeusement pour atteindre son but ultime qui est d'être manger par nous gentils animaux... Mais dites moi, les prédateurs de la savane, ce sont des assassins aussi non ? la prison pour les tigres aussi, c'est ça la revendication ? je précise que je n'ai rien contre les végétariens, mais que les militants végétariens, comme les militants tout court en général d'ailleurs, m'exaspère de par leur connerie sans limite.
    12
    Dimanche 2 Août 2009 à 18:35
    @ Naoh
    Aie aie aie. Je te coyais au dessus de ça... Quel rapport avec les straight edge? Ils préservent leur santé, point barre, rien à voir avec le bien ou le mal. C'est vrai que c'est condamnable... Mdr, pourissez vous la santé, c'est mieux, ça fait plus destroy no futur! Comment tu justifie tes choix toi? Le capitalisme, tu ne trouve pas ça "mauvais" pour l'homme? C'est pareil. Et je te remercie pour le pitoyable, mais ce qui est pitoyable, c'est justement de rester dans ce qu'on a toujours fait sans se poser de questions et en condamnant le choix des autres, pas assez "punk" a ton goût. Pas besoin d'être punk pour être sensé. De plus, tu parle de lutte globale, pour moi c'est le cas. Ce n'est pas parce que j'applique quelque chose qui me semble logique que je n'agit pas par ailleurs sur d'autres choses. "comme quoi manger de la viande c'est le maaaaaleeeeuhhhh, mais que les légumes par contre, eux, sont là pour être manger (donc c'est bieeeeeeen)... c'est vrai, la tomate qui pousse se dit surement qu'elle pousse joyeusement pour atteindre son but ultime qui est d'être manger par nous gentils animaux..." T'es brave, mais au cas où tu ne le saurai pas, une tomate n'a ni conscience, ni désir. Un animal, si. Et toi qui te soucie de la tomate, sache que la viande nécessite de sacrifier plus de végétaux qu'en les consommant directement donc être végétarien = épargner des vies animales et des végétaux. Sans parler de la famine, puisque les pays qui en souffrent se font acheter leur végétaux consommables [mais, soja, blé etc] par nos pays pour nourir notre bétail. Les prédateurs de la savane n'ont pas le choix, surtout qu'ils sont carnivore, nous si. Enfin c'est plus simple de se dire qu'on a pas le choix. "je précise que je n'ai rien contre les végétariens" Juste "pitoyables" c'est vrai que c'est amical. Arrêtez de militer, vous êtes cons, mieux vaut rester dans son canap, l'évolution se fera sans nous! X]
    13
    régis
    Lundi 3 Août 2009 à 15:47
    réponse à sead
    Sarah... Enfin... Je n'ai pas de désirs à cause du "meilleur des mondes" et j'ai une conscience qui, malmenée par la tyrannie, fait ce qu'elle peut... Doit-on me manger? Si je dois l'être j'aime mieux être mangé de baisers. Tu peux en conséquence agir sur mon désir et me restituer à l'état d'animal humain non consommable :) Orwell déjà disait, à propos de la grande idée socialiste (qui comprenait les anarchistes) qu'elle était mal perçue à cause de socialistes innombrables qui ne se lavaient pas, s'habillaient mal et étaient végétariens... Je crois qu'il y a certaines causes, aussi bonnes sont-elles (et être végétarien ça se discute), qui font un tort considérable à un combat plus global et commun sur des points plus essentiels.... Je t'embrasse bien fort et voit ce que l'image produit: à l'instant où je t'embrasse parce que je sais que tu es végétarienne, je t'imagine particulièrement bien gaulée. J'ai une poussée de désir qui ne te conviendra pas compte tenu de mon âge avancé. En somme être végétarienne te cause du tort et me procure du plaisir :)
    14
    Mardi 4 Août 2009 à 14:30
    réponse a Sead
    Et non, je ne suis peut être pas au dessus de "ça", au dessus de quoi d'ailleurs ? Le rapport avec les straights est cette Morale sous-jacente visant à s'imposer comme conception universelle. Bah oui, toi ça n'te fait peut être rien, mais moi ça m'fout les nerfs d'entendre ce genre d'argumentation quand on s'prétend punk, si tu n'comprends pas cherche. "Mdr, pourissez vous la santé, c'est mieux, ça fait plus destroy no futur!" . . .. ... ... ... ... ... ... .. ......... Je ne milite pas pour que les gens se pourrissent la santé, pas plus que pour qu'ils la préservent, je ne condamne pas ceux qui se la pourrissent, pas plus que ceux qui se la préserve, tu vis dans l'image... et ceux qui se pourrissent la santé ne le font pas pour l'image... ton "mdr" (abréviation de merde)et le ton de la phrase qui lui succède est une marque de mépris insupportable envers ceux qui se défonce, et envers les raisons pour les-quelles ils/elles se défonce, pour quelqu'un qui se dit préoccupé par les soucis qu'engendre cette société C'EST MINABLE. Et non je ne dit pas sommairement que le capitalisme c'est "mal" c'est quelque-chose de bien plus horrible, de plus je ne suis pas "anti-capitaliste", je l'ai été, je ne peut toujours pas saquer ce mode de fonctionnement, certes, mais j'ai compris que le capitalisme n'était qu'un des visage de la chose qui nous torture et nous séquestre. Le capitalisme n'est pas "mauvais" il est bien pire, il est la pourriture et son choix fait par des Hommes aspirants à la pourriture. Remercie moi pour le "pitoyable" si tu veux, mais contrairement à ce que tu comprends et que tu reprend d'ailleurs à la fin de ton message, ce n'est pas les végétariens que je qualifie de minable, mais ceux qui justifient ce choix par le "bien et le mal". "Pas besoin d'être punk pour être sensé" Mais je suis complètement d'accord. Quand je parle de lutte globale, et que je sous-entend qu'ici ce n'est pas le cas, c'est simple : primo tu poste un simple fly sans rien écrire au sujet de cette veggie-pride, et secundo, quand tu en parles, il ne me semble pas franchement que tu cherches à extraire cette lutte du cadre dans lequel on s'efforce de l'enfermer, c'est à dire, "sauveur des animaux contre assassins". D'ailleurs, contrairement à toi je n'ai jamais ingurgité d'animaux vivant, à moins que la limace n'ai ni désir, ni conscience... et quand je te disais que je trouvais ça horrible de jeter un animal vivant dans la fosse d'acide qu'est un estomac, souviens toi un peu de ton attitude avant de parler comme si ta vie n'avait aucun rapport avec ton discours. Et puis qu'en sais tu que les plantes n'ont ni conscience ni désir ? Cela t'arrange surement de le penser puisque sinon tu n'aurais évidement plus rien à manger, mais, moi j'avoue ne rien en savoir, et admets la possibilité qu'elles en aient. C'est vrai quand tu dis qu'on(ils) n'utilise(nt) moins de légumes en les mangeant directement qu'en les faisant manger aux animaux et en les mangeant après. Et, en fait, t'ouvre aussi un peu le débat en parlant du rapport pays-dit-riche/pays-dit-pauvre, d'ailleurs si t'as des informations à ce sujet tu peux les faire circuler au lieu de mettre en tête d'article ta réponse. "Arrêtez de militer, vous êtes cons, mieux vaut rester dans son canap, l'évolution se fera sans nous!! X] Sur ce..." Ce n'est pas ce que je dis, alors "SUR CE", TCHO' MADAME.
    15
    Mardi 4 Août 2009 à 19:45
    Rep à Régis
    A parce que c'est à cause des végétariens que le socialisme ou l'anarchisme sont mal perçus? Je l'ignorais. Et l'ignorerait. Comme j'ai ignoré que l'amour libre puisse décrédibiliser l'anarchisme. Pour moi ces choix sont des continuités, je ne vais pas agir contre mes désirs et idéaux simplement pour redorer une "image" que se font les gens. Mentir me va mal, alors c'est sans moi. Je ne peux vivre heureuse qu'en étant en accord avec moi même, et pour moi c'est une question de cohérence. Je ne me vois pas espérer un modèle de société plus juste tout en décidant d'une hiérarchie des luttes, comme "l'anarchie avant, la planète après" Vous voulez me traiter d'écolo bobo? Allez y, j'ai ma conscience pour moi, et celà fait bien longtemps que j'ai cessé de suivre la route que les opposants de tous bords me disaient de suivre "pour mon bien". "En somme être végétarienne te cause du tort et me procure du plaisir :) " C'est celà oui, tant mieux, ça fait au moins un heureux.
    16
    régis
    Mardi 4 Août 2009 à 20:43
    rep a sead
    Chère Sarah, Je ne te reproche pas de suivre ta cohérence propre. Debord d'ailleurs pointait que nos semblables, sous ce régime, changent trop souvent de personnalité au cours d'une existence. Je t'encourage tout au contraire sur la route de Rimbaud "je est un autre". Ce qui m'attriste davantage et je ne parle pas nécessairement de ton cas, c'est qu'il y a un morcellement, une fragmentation de nos convergences parce que généralement la logique n'est plus aujourd'hui très partagée. J'entends dans ton cas qu'il y a une continuité. Mais j'ai vu trop souvent des gens qui faisaient de leurs goûts des principes d'un tel fanatisme que ces principes déformés dérogeaient au principe général. Combien de végétariens ne montrera pas la plus petite espèce de solidarité pour un collègue licencié dans le seul espoir de se maintenir en poste...et de manger leurs tomates? Je ne te parle que de cela Sarah et je suis sur que sur ce point nous serons en accord. J'ai connu, tu as connu un homme qui pronait l'amour libre et qui le pronait plus que tout autre à voie haute. A ta différence, à la différence de Rémi on a vu qu'il ne conçevait de liberté amoureuse que pour lui-même en sorte que sa proclamation publique était seulement destinée à lui attirer des proies... C'est aussi cela que je stigmatise: l'imposture et l'incohérence. Le souci principal c'est de pouvoir nourrir la planète entièrement et si pour se faire il fallait être carnivore ou végétarien, les deux solutions m'iraient...
    17
    Mardi 4 Août 2009 à 21:21
    rep à régis bis
    Je ne change pas de personnalité, ni de base je pense, mais admet que certains de mes choix étaient "idiots" [du moins fais sans réel information, plus par conformisme du groupe auquel j'appartenais que par idéal ou réflexion personnelle]. Voilà donc pourquoi il vous semble peut-être que j'ai changé. "c'est qu'il y a un morcellement, une fragmentation de nos convergences parce que généralement la logique n'est plus aujourd'hui très partagée." Ceci me désole aussi, d'où le fait que j'apprécie le texte d'unabomber "la nef des fous", mais ce n'est pas pour autant que je vais me consacrer uniquement à l'écologie [que j'estime aujourd'hui l'urgence] en oubliant les projets de société ou la solidarité inter humain etc. Je ne souhaite pas diviser. "Mais j'ai vu trop souvent des gens qui faisaient de leurs goûts des principes d'un tel fanatisme que ces principes déformés dérogeaient au principe général." jamais pour moi j'espère. Comme j'ai écrtis à Naoh, je ne laisse pas le reste de côté, bien au contraire. Le végétarisme est peut-être aussi pour certains un déclencheur qui pourrait les pousser à remettre en question d'autres choses, mais si ce genre de chose à été le cas pour moi, je convient que ce ne sera pas pour tout le monde, et que le risque d'enfermement est présent. "Le souci principal c'est de pouvoir nourrir la planète entièrement et si pour se faire il fallait être carnivore ou végétarien, les deux solutions m'iraient..." Carnivore ne te permettrait pas de vivre et affamerait bien plus, le végétarisme est une des solutions et est viable... Tu comprend mieux mon choix?
    18
    Mardi 4 Août 2009 à 21:22
    rep à naoh
    Au dessus de "et le cri de la salade" "et les lions mangent des gazelles". C'est bidon, et bien d'autres l'ont dit avant toi. Je suis déçue, voilà tout, parce que je sais que je ne te surestime pas, juste que dans ce sujet tu réagis bien plus différemment que pour d'autres [où je trouvais justement que tu te penchait bien plus sur le fond et où tu y réfléchissait avant de dire des "arguments" qui ne sont pas cohérents, comme je te l'ai dit après, choix, quantité de végétaux etc.]. "Le rapport avec les straights est cette Morale sous-jacente visant à s'imposer comme conception universelle." Pas forcément. Désolé si c'est l'impression que ça donne. Tu sais, mes potes sont omnis et je ne leur impose rien du tout, ni ne leur fait la morale. Quand au straights, je ne suis pas d'accord avec eux sur tout [notamment au sujet de la lucidité, et du "choix" de se droguer ou non, comme tu le dis ensuite], mais je pense par contre que c'est personnel, sauf motif écologique [donc pour les relations amoureuses c'est nada, personel c'est tout, comme l'amour libre]. Je cherche ce qui est contradictoire a "punk", je vois pas. Un punk qui assume ne pas vouloir se pourrir, je ne vois vraiment pas le problème. Je souhaite qu'ils la préservent, mais je n'ai rien condamné du tout!! Tu as déjà oublié ma position sur les victimes de la psychiatrie par exemple? Bref. Tous ne font pas ça pour l'image, j'ai jamais dis le contraire, mais dans certains milieux, si. Il n'y a qu'à voir les remarques des merdeux en teufs trop fiers de ne plus se souvenir de leur soirée et d'avoir laissé le bordel, ni des réactions de certains "punks" qui se foutent de toi parce que tu bois pas comme un trou. Si tu n'a pas voulu parler d'eux, alors ok, on est d'accord. Mon mdr j'm'en fout, je ne te repproche pas quand tu parle en verlan, merde. Et c'est marrant d'essayer de me foutre des trucs sur le dos mais je n'ai méprisé personne à travers ça, mis à part ceux cités plus haut qui pensent que leur niveau de rebellitude se mesure en grammes d'alcool dans le sang. "le capitalisme n'était qu'un des visage de la chose qui nous torture et nous séquestre." Donc [l'état, entre autre?, l'avidité? la morale?] qui à tes yeux est 'mauvaise' pour l'homme, je me trompe? "Le capitalisme n'est pas "mauvais" il est bien pire" pire que mauvais c'est bien réagir en bien et mal, non? Je ne suis pas sûre de comprendre. Je juge forcément quelque chose d'après ces qui me semble bien ou mal, même en essayant de faire autrement, non? Comment juges tu, toi?[ce n'est pas une accusation, mais une réelle question parce que je ne comprend pas ce que tu veux dire par là]. "il est la pourriture et son choix fait par des Hommes aspirants à la pourriture." qui parlait d'être préoccupé par les conséquences qu'engendre cette société? "Quand je parle de lutte globale, et que je sous-entend qu'ici ce n'est pas le cas, c'est simple : primo tu poste un simple fly sans rien écrire au sujet de cette veggie-pride" Parce que ça passerai pour de la propagande, or j'ai juste posté l'affiche, rien de plus, si j'en parle dans un article effectivement je préfèrerai que ce soit plus large et pas sur le sujet d'une parade. "il ne me semble pas franchement que tu cherches à extraire cette lutte du cadre dans lequel on s'efforce de l'enfermer, c'est à dire, "sauveur des animaux contre assassins"" Tu me repproche cette partie de mes idées, je te répond sur cette partie, ce n'est pas pour ça que le reste ne compte pas, bien au contraire! Si tu préfère, je ne voit pas de quel droit l'homme se permet de croire que la "nature" [citée trop souvent comme une entité] met quoique ce soit à son humble disposition pour qu'il puisse se servir, avilir et détruire. Que ce soit l'homme, les animaux, l'environnement, etc. Je vois plus ça comme une considération de ce qui nous entoure avec respect, et comme quelque chose qui existe pour lui même, pas pour d'autres [je ne parle pas ici d'évolution, mais de relation, je ne sait pas si je suis claire] "D'ailleurs, contrairement à toi je n'ai jamais ingurgité d'animaux vivant, à moins que la limace n'ai ni désir, ni conscience..." C'est facile de dire ça. Je pourrai t'en sortir des trucs du genre. Non, tu n'es pas né parfait toi non plus. Tout le monde à le droit de changer d'avis non? Et au lieu de te "réjouir" [le mot est trop fort, remarquer aurait suffit] que finalement je sois d'accord avec ce que tu m'a dis a l'époque, tu ressors un détail bidon, qui ne change rien à ce que je pense aujourd'hui, oui j'ai changé d'avis, et je l'assume, je trouve idiots certains de mec comportements passés, je fait donc en sorte de "m'améliorer". "Et puis qu'en sais tu que les plantes n'ont ni conscience ni désir ?" Tu as fait des recherches avant de me demander ça ou...? "Cela t'arrange surement de le penser puisque sinon tu n'aurais évidement plus rien à manger, mais, moi j'avoue ne rien en savoir, et admets la possibilité qu'elles en aient." J'aurai pu dire pareil en disant que ça t'arrange de penser que tout le monde souffre et que c'est comme ça on peut rien y changer parce que sinon on mange plus ni végétaux ni animaux... De toute manière, ça reste logique, puisque même si on concevait qu'une plante est un être sensible, tu dis toi même que c'est vrai qu'il en faut plus pour fournir la même quanté de viande. Vu que ça semblait t'intéresser, oui la famine à un lien certain avec la consommation de viande ici, de même que sa production est extrêment polluante. Ce sont d'autres des raisons qui m'ont poussée à faire ce choix. L'abondance à laquelle fait croire le capitalisme [entre autre, actuellement c'est lui, mais demain...] crée le désespoir et l'horreur, ici ou ailleurs. J'ai simplement décidé de vivre autrement, sans céder à cette mascarade de "bonheur" par la quantité. "Ce n'est pas ce que je dis" Navrée si j'ai mal compris, mais dire que les militants sont des crétins, ça y ressemblait drôlement.
    19
    régis
    Mardi 4 Août 2009 à 21:52
    rep bis a sead
    Oui je comprends mieux Sarah et j'admets, en effet, si tu as parfaitement conscience de la portée d'Unabomber, "la nef des fous", que tu puisses en toute cohérence faire de tels choix. Texte essentiel et fondateur j'emets pour ma part l'hypothèse que les gouvernements aient financés et encouragés toutes sortes de luttes, "minimalistes", sur la base du plus petit dénominateur commun, pour mieux justement diviser. J'emets l'hypothèse, par exemple, que les gouvernements aient pu soutenir la cause féministe, telle qu'on la voit aujourd'hui largement dévoyée, et possiblement l'écologie et le végétarisme. Maintenant qu'il y ait des esprits cohérents et logiques qui ne perdent pas de vue l'essentiel et fasse usage en périphérie ou, comme c'est ton cas, en reliant leurs pratiques à un tout, je suis disposé à l'admettre. Aussi je suis tenté de te faire confiance. Mais par exemple je faisais chez une amie couler trop d'eau pour la vaisselle. Elle me l'a reproché au nom de l'écologie... Je lui ai dit qu'en effet, peut-être, c'était un geste "sacré" mais qu'il était à mon sens vain. J'ai précisé qu'il y avait plus d'urgence à soutenir massivement les sans papiers et que ce serait effectivement efficace qu'on le fit immédiatement, tous, sans se soucier tout de suite du problème de la consommation de l'eau. Elle a eu ces mots assassins que je ne faisais rien pour les sans papiers alors qu'elle n'ignorait pas, je lui avais dit la veille, que j'avais souffert de beaucoup d'angoisses terribles à soutenir plus d'une année un ami marocain expulsé. De plus et je me suis passé de lui dire elle était en thèse de biologie destinée à travailler... pour le gouvernement pas pour l'écologie... Cette méchanceté, la sienne, est caractéristique de ces gens qui s'accommodent de petits gestes vains qui les arrangent, sans jamais se mettre en danger et sans prendre de risques d'opposition véritable à l'Etat, là où précisément l'Etat vulnérable, répond violemment. Je ne t'accuse sûrement pas de ces travers mais je suis certain qu'il y aura parmi les gens munis de pancartes "contre les assassins viandards" des gens tels que mon amie... Bien à toi et courage dans ta lutte. P.S.: de retour de visite chez des amis végétariens je me posais la question d'aà mon tour le devenir. Je ne m'y suis pas résolu parce que ce serait trop complexe pour moi de varier mes repas et de trouver des produits convenables.
    20
    Jeudi 6 Août 2009 à 15:04
    Rep à régis
    Disons que j'estime qu'un idéal [comme par exemple l'anarchie] ne doit pas faire oublier le reste, par exemple ce n'est pas parce que tu as certaines idées que tu laisse les immigrés se faire jeter comme des malpropres, ce n'est pas pour ça non plus qu'on va accepter des propos raciste ou je ne sais quoi d'autre. L'essentiel étant de ne pas se focaliser sur un "détail" du grand tout qui nous emprisonne. Au sujet d'unabomber, pour moi ce texte pourrait mettre comme urgence l'écologie [et décroissance d'ailleurs, car c'est lié] car je le comprend comme "a quoi bon sauver des intérêts pour finalement finir dans un mur". A quoi bon sauver des gens si on omet le fait que nous nous autodétruisons. Je ne remet absolument pas en cause ce que tu as fait bien évidemment, mais je comprend par ailleurs que ton amie aie voulu que d'un autre côté tu ne méprise pas le reste. L'écologie n'est pas a prendre comme un détail à mon sens. Mais je suis d'accord avec toi quand tu dis que ça ne doit pas faire oublier le reste! "ces gens qui s'accommodent de petits gestes vains qui les arrangent, sans jamais se mettre en danger et sans prendre de risques d'opposition véritable à l'Etat, là où précisément l'Etat vulnérable, répond violemment" Effectivement, mais c'est déjà un pas, même si elle 'est pas parfaite à tes yeux, ce "combat" pour l'écologie [qui est plus qu'urgent malgré que tu y sois rétiscent ^^] peut peut-être l'amener à faire plus. Espérons, informons... Par exemple, au sujet des végés, certains se mettent en "danger" [prison, fichage, poursuite] en sauvant des animaux d'une mort certaine et inutile pour la vie de l'homme. Ils sont accusés de terrorisme, de la même manière que d'autres personnes pour d'autres combats. Ce genre de choses, comme les lois anti terroristes, sont à combattre d'une manière unitaire, même sans affinités avec le végétarisme, la lutte pour les sans papiers etc. "P.S.: de retour de visite chez des amis végétariens je me posais la question d'a mon tour le devenir. Je ne m'y suis pas résolu parce que ce serait trop complexe pour moi de varier mes repas et de trouver des produits convenables." Ah bon? Pourtant ce n'est pas compliqué...? [ce n'est pas un repproche]
    21
    régis
    Vendredi 7 Août 2009 à 08:49
    3ème rep à sead
    Au sujet de "la nef des fous" et puisque Unabomber ne s'en est pas tenu à cela, il faut savoir que pour lui ce "mur" est celui de la société technicienne. Déjà Jacques Ellul avait pointé qu'elle était le grand écueil des sociétés modernes. Pour Unabomber comme pour Ellul le reproche qu'ils font à la société technicienne englobe bien entendu l'écologie mais pas seulement et notamment il est question de notre dépendance à la technique et plus encore de notre soumission à celle-ci (caméras de surveillance, radars...). Mon amie avait tort. A tous points de vue. Les problèmes écologiques ne se résoudront pas ainsi par l'économie citoyenne. Le problème est essentiellement industriel et pas ménager. On ne renverse pas une tendance mondiale par l'économie de l'eau de la vaisselle... C'est idiot... Idiot parce que très accomodant pour elle qui travaille dès à présent dans des laboratoires scientifiques financés par de grandes entreprises, pollueuses.... Oui évidemment tu fais bien de le rappeller: s'il n'y a pas de concordance entre l'opinion qu'on conçoit favorablement pour l'anarchisme et des attitudes qui la confirme quotidiennement, tout cela est vain. Ce n'est pas compliqué de se nourrir végétarien? Sais-tu faire les cakes et les tartes de légumes et de fruits? J'aurai du mal en vérité à manger varié... Mais si tu es disposée quand tu nous feras visite à m'enseigner l'art de la cuisine végétarienne, je serai ton élève le plus studieux :) Ah! Qui a dit que végétarienne que tu es me procurerait à bien des égards tant de plaisirs?! :)
    22
    Mardi 18 Août 2009 à 15:43
    réponse
    J'ai mis un petit moment, à répondre, la fatigue et une histoire qui à tourné à la rupture d'amitié en sont la cause. Je tenais à te dire que globalement, j'ai été rassuré par ta réponse, notamment au sujet de ce que tu disais sur ceux qui se défonce, mais parfois je trouve que tu réponds un peu a coté de la plaque : Je ne parle pas comme un débile du "cri de la salade", avec un sourire satisfait de ma connerie. ce n'est surement pas très scientifique, mais je perçois la vie sous toutes ses formes comme des énergies, aussi pour moi, les plantes sont des énergie sous forme végétale, et en dépit du fait qu'une plante n'a pas de cerveau, je pense qu'il est possible qu'elle ai une conscience, et je ne pense pas trouver la réponse à cette question dans un moteur de recherche ou dans des ouvrages scientique. Mais loin d'être incohérent comme tu le dit, ça ne m'empêche pas de me nourrir avec, parce-que je conçoit le fait qu'il faille parfois détruire pour créer, après sur un plan plus politique le problème est détruire quoi pour créer quoi. Si toi tu ne cherche pas à faire la morale aux "omnis" tant mieux, mais j'ai vue des straight aller dans ce sens, et toi même me disait qu'a une soirée straight quand tu mangeait ton casse-dale a la viande, ils te regardaient comme si tu était une criminelle. Pour ce qui est du punk, c'est simple, le punk est un mouvement autodestructeur,un punk ce n'est pas quelqu'un qui trouve que la société n'est pas cool, qui porte un drapeau "anticapitaliste" en militant ou quelque chose du genre, mais quelqu'un qui voit une société carcérale avec les matons subliminal qu'elle contient, qui ne voit pas d'avenir (et parfois pas de présent), qui est complètement rongé par ça, et qui ne voit pas pourquoi il se préserverait. je sais, je doute qu'on ai la même définition. Après je ne place pas le langage msn et le verlan sur un pied d'égalité, car le langage msn est une destruction du dialogue et le verlan est une certaine forme de dialogue né de la rue. Le verlan est un style nées de dialogue, le langage msn est une régréssion qui répond à l'impératif de la vitesse. "La chose qui nous torture et nous séquestre" est à mon avis, quelquechose qui contient le désir d'intégration, l'instinc du troupeau, la peur et la faiblesse, et c'est sur ça qu'a été batit les états. Et hors-mi la peur, c'est cet ensemble qui réduit l'homme à l'état de servitude, avec le consentement de sa propre faiblesse; je ne sais pas si c'est "mauvais", même si de toute évidence les conséquences sont catastrophique, le mot "mauvais" me semble faire parti d'un mur qui stoppe le raisonnement à l'état embryonnaire, et mon mode de réflexion prends plus racine sur mes gouts en cherchant les liens qui font pourquoi de prime abord je refuse tel ou tel chose sans chercher à la classifier dans le bien ou le mal, un exemple assez simple est pourquoi je n'aime pas les béru : je ne considère pas mauvais de dire "la jeunesse emmerde le front national", je considère en premier lieu que ça ne porte à rien, que la question n'est pas là car le front national n'est pas "l'ennemie absolue" (même si il en fait parti) quand les comportements fascistes englobe l'étendue de la société et se retrouve aussi dans les milieu dit "libertaire", et que donc dire que la jeunesse emmerde le front national, en plus d'être une négation de la réalité, est un cloisonnement. Après je ne veux pas réduire cette discussion à un débat "pour ou contre les béru" alors je ne m'étendrais pas plus sur le sujet. ""il est la pourriture et son choix fait par des Hommes aspirants à la pourriture." qui parlait d'être préoccupé par les conséquences qu'engendre cette société? " je ne comprends pas ce que tu veux dire, pourrais tu développer silteplais ? Pour ce qui est de la nature cité comme une entité qui mets au service de son enfant chéri, l'humain, la planète à sa disposition, je trouve aussi cette réflexion un brin nombriliste, et je ne justifie pas le fait que je mange de la barbaque ainsi. "J'aurai pu dire pareil en disant que ça t'arrange de penser que tout le monde souffre et que c'est comme ça on peut rien y changer parce que sinon on mange plus ni végétaux ni animaux... " le rapport ? "une plante est un être sensible, tu dis toi même que c'est vrai qu'il en faut plus pour fournir la même quanté de viande" Oui, mais le raisonnement qui suit relève trop du chef d'entreprise à mon gout. Tu n'as pas compris ce que je disais sur les militants, je vais donc te dévoiler un peu plus de ma pensée à leur sujet, pour que tu comprenne ce que j'ai dit précédemment : Les militants ne sont bien souvent que des croyants en quête de sang frais à recruter pour agrandir leur troupeau, et par ce comportement reprennent le fonctionnement de ce monde à la lettre en considérant les personnes, non comme des êtres humains, mais comme de la masse,ou de la force de combustible, fonctionnement qui va souvent à l'encontre de leur discours, mais comme seul l'apparence compte, le discours l'emporte sur toute réalité.
    23
    Bob
    Jeudi 20 Août 2009 à 03:09
    réponse à tout ça...
    Marrant... je passe ici par hasard, au grès de la navigation... pour ma part, je tiens à vous dire que j'adore manger de la viande, mais, comme je tente d'être le moins lâche possible, je tue moi même les animaux que j'ingurgite (après les avoir cuisiné). Ceci dit, le sang frais à la poêle, c'est vraiment excellent avec un peu de sel et de poivre. Vous devriez essayer avant de critiquer tout azimut ! à bon en tendeur ! et vive la viande !
    24
    Dimanche 23 Août 2009 à 17:22
    @ Naoh
    Tout d'abord j'espère que ça va, malgré la rupture d'amitié dont tu parles. Ce n'est pas de n'être "pas très scientifique" que j'ai voulu te repprocher, mais effectivement de sauter sur des arguments que j'ai trouvé faciles, et sans fondement. Je préfère largement quand tu m'explique ton point de vue au sujet du militantisme par exemple que du cri de la salade, c'est vrai. Je ne perçois pas la vie de la même manière que toi, mais je comprend ce que tu veux dire. Je n'ai pas de preuve qu'une plante n'ai pas de conscience, mais pas plus qu'elle en ait une, contrairement aux animaux. S'il s'avérait par exemple que les molusques n'ont ni conscience, ni capacité à ressentir la souffrance, j'en mangerai. Je refuse simplement de faire souffir inutilement, c'est pour ça que j'ai choisi ça [récapépétte de la conso de végétaux pour 1 kg de chair animale]. Effectivement, détruire quoi pour créer quoi. C'est un fait que détruire la vie animale ne crée rien que je trrouve suffisant pour le justifier. Bien sûr que je fais la morale parfois, involontaireent ou volontairement, comme je fait la "morale" aux potes qui ont des discours racistes, rien de plus. Et je le redis, mais straights edge n'est pas égal à antispéciste, et inversement. De plus, je n'ai jamais fait de soirée straight edge [a moins que la bière vendue soit sans alcool?] et encore moins mangé de casse dale à la viande dans un concert "vegan", je ne suis pas débile. Quand je suis allée a un de ces concert avec un pote que je fréquentais à l'époque, on a mangé en ville avant d'y aller à cause de ça, la provoc gratuite n'aurait servit à rien. Si ça avait été le cas, oui je me doute qu'ils m'auraient regardé de travers, comme les nazis se font matter dans un concert de reggae, faut pas rêver. Donc soit je me suis mal exprimée, soit t'as a compris, ce qui est clair c'est qu'il y a erreur. Pour ce qui est du punk, on a pas la même définition. Sinon CRASS, NiNA Hagen, etc, c'est pas punk. "je ne sais pas si c'est "mauvais", même si de toute évidence les conséquences sont catastrophique" Pour moi ces différences de termes reviennent au même, m'enfin. Je crois qu'on est d'accord sur le fait de ne pas se limiter à dire "c'est bien" "c'est mal" finalement. Pour ton exemple, pareil, je trouve que ça reviens au même. Ce n'est pas que je veuille avoir raison ou quoique ce soit je te rassure, mais je ne saisi pas la nuance entre "c'est mauvais de nier la réalité et se cloisonner car ça ne porte à rien" et "nier la réalité et se cloisonner ne porte à rien". Je tenais à bien que tu comprenne que je ne me limite pas à un duel bien/mal, au contraire, pour qu'il n'y ai plus de quiproquos comme il y a semblé avoir dans les précédents messages. Et bien tu disais [en gros et caricatural hein, ce ne sont pas tes mots] que c'était la société qui poussait les hommes à l'enfermement ou à se droguer par exemple. C'est pareil à mes yeux pour les désirs de pouriture dont tu parle. Des désirs créés de toutes pièces. Non? Je te renvoyais juste la balle en fait. "Pour ce qui est de la nature cité comme une entité qui mets au service de son enfant chéri, l'humain, la planète à sa disposition, je trouve aussi cette réflexion un brin nombriliste, et je ne justifie pas le fait que je mange de la barbaque ainsi." Voilà qui me fait plaisir à lire. Je répondais à l'accusation de facilité que tu me lançais. Tu fais la même dans l'autre sens. Ce n'est pas un repproche, juste une constatation. "Oui, mais le raisonnement qui suit relève trop du chef d'entreprise à mon gout." ??? Parce que? C'est un fait, y a pas à chipoter 2 heures, si pour vivre il te faut 2 et que tu en prend 3, le 3 ème est inutile, c'est tout. Je ne crois pas qu'un bout d'animal apporte le "Bonheur", ni ne permet d'y tendre, c'est tout, donc je ne vois vraiment pas l'intérêt de gacher tout ça pour rien. "Tu n'as pas compris ce que je disais sur les militants, je vais donc te dévoiler un peu plus de ma pensée à leur sujet, pour que tu comprenne ce que j'ai dit précédemment : Les militants ne sont bien souvent que des croyants en quête de sang frais à recruter pour agrandir leur troupeau, et par ce comportement reprennent le fonctionnement de ce monde à la lettre en considérant les personnes, non comme des êtres humains, mais comme de la masse,ou de la force de combustible, fonctionnement qui va souvent à l'encontre de leur discours, mais comme seul l'apparence compte, le discours l'emporte sur toute réalité." Hum, c'est intéressant, mais ça me semble logique que lorsque que tu refuse quelque chose, tu fasse partager ton refus aux autres. Je me souviens d'une discussion sur les faucheurs d'ogms, où tu exposais ton point de vue en les descendant et en proposant ta solution, à laquelle j'ai "adhéré", chose qui t'as fait sourire. De même quand Léo incitait à ne pas voter. C'est du militantisme, à échelle peut-être réduite, mais ça en est. De même quand tu rejette le militantisme, tu souhaite que je fasse de même, inconsciemment ou non. C'est du recrutement. Voilà pourquoi je trouve ça sensé, mais que j'ai du mal tout de même à comprendre entièrement ta position.
    25
    régis
    Mercredi 26 Août 2009 à 18:26
    @sead (et naoh
    La question du goût de la viande semble être hors de propos si l'on considère que les humains ont également bon goût... Ceci pour dire qu'on ne peut pas aller au bout d'une visée d'absolue. C'est valable pour naoh (qui tente effectivement de convaincre des "non-militants") et pour toi sead. L'absolue c'est se condamner au silence ou au suicide ou à l'exécution. Mais je vous accorde qu'on peut pousser sa radicalité aussi loin que possible. Certains s'y entendent et c'est d'ailleurs une grande bêtise de cette époque que de mépriser continuellement ceux qui ne vont pas "plus loin". C'est ce que je reproche aux spécistes, aux vegans, aux libertariens de gauche (par opposition aux libertariens de droite). Toute cette absence de cohésion ne vise jamais qu'une seule et même chose: soi et soi seul. C'est "je suis le mieux". C'est exactement, à l'envers, le principe de l'invidualisme. A l'envers parce que l'invidualisme des capitalistes c'est tout pour le fric tandis que celui de ce militantisme morcellé et forcené, c'est tout pour MON IDEE et MA MANIERE de vivre qui s'oppose comme on le voit à celle des autres parce qu'il y a le mépris, le contentement de soi le plus poussé et je le dis ouvertement: la haine. C'est dans ce sens que j'ai écrit un texte qui s'intitule "la discipline de la haine" car où qu'on se situe: capitaliste en quête de fric ou militant avec des égos surdimensionnéss, tout oeuvre pour le rejet de l'autre. C'est gentil à toi sead de t'inquiéter de naoh parce qu'en effet cette rupture dont je suis témoin est grotesque et décevante et elle n'aura pas touché seulement rémi mais moi aussi et mika. Aussi c'est un vrai plaisir pour rémi et moi de pouvoir ainsi échanger avec toi: une fille enfin, sensible, intelligente, tolérante et quel jolie sein!
    26
    régis
    Samedi 29 Août 2009 à 10:37
    @sead bis tri
    Ma chère Sead, Avec des repas végétariens on peut se régaler. J'attends ton invitation. Nous nous ferions une joie de te revoir parce que décidément nous sommes, avec les filles, au supplice ces derniers mois... Tu es bien la seule avec laquelle on peut engager des conversations sensibles, intelligentes et intelligibles. Je me suis fait cette réflexion que tu dois être un être rare. La bêtise atteint, en effet, des pics, et tu y échappes... Je t'embrasse bien fort
    27
    Shanti
    Dimanche 4 Octobre 2009 à 11:59
    De tout coeur avec les amis des animaux.
    Juste, un petit mot, un message de soutien à ceux qui ont compris, à ceux qui ont eu cette prise de conscience. Je suis de Cannes, j'ai 18ans, je suis vegan depuis 1 an et 1 moi, je milite. Bonne continuation, bon courage =) Shanti.
    28
    Gwenaelle
    Mercredi 7 Octobre 2009 à 21:57
    vegan attitude
    Merci Regis, j'avais l'impression que les juges vegans fascistes étaient seulement cachés dans les squats de Grenoble. C'est devenue un effet de mode la vegan attitude, et je trouve ça lamentable de leur part de ne pas tolérer les carnivores lors des rencontres intersquats ou simplement quand ils font une soirée projection-concert .Ils sont sois disant ouvert d'esprit, compréhensif et accueillant, mais lorsque tu veux rentrer dans un squat et que de plus tu es une nana ni lesbienne ni vegan, ils te maudissent et te repoussent le plus loin possible. Pour les lesbiennes vegan toutes les filles devraient être lesbiennes. être hétéro c'est faire un pacte avec le diable. Si même dans les milieux autogérés ça part en couille, franchement on avancera pas. c'est une abération a Grenoble, si tu ne penses pas comme eux ou que tu n'as pas leur quotien intellectuel tu es un moins que rien et ils vont te laisser pourir dans un coin. Depuis je préfère m'occuper d'association musicale ou liée a la vie sociale et de quartier (st bruno) comme la Mjc parmentier ou le centre social chorier berriat. Au moins avec eux on est dans la tolérance, le respect, l'écoute, et l'action surtout en ce moment face aux élus de la mairie qui nous empoisonnent la vie.
    29
    Vendredi 9 Octobre 2009 à 13:49
    Vegan fafa?
    Les "juges fascistes"... N'employez pas des mots que vous ne comprenez pas. Les nazillons se font jeter des concerts antifa, les pro tuerie animale des concerts antispécistes, ça me semble logique. Après t'es peut-être tombée sur des mecs bornés, c'est possible aussi y a des cons partouts, mais bien souvent aussi les non antispécistes/vegan ne font pas gaffe à leur attitude... Alors c'est facile de crier à l'intolérance. Ensuite je ne vois pas ce que votre vie sexuelle à avoir avec es vegan, perso je ne voit pas l'intérêt de juger quelqu'un là dessus.
    30
    régis
    Mardi 24 Novembre 2009 à 12:45
    cher bob
    Cher Bob... La chasse n'est pas en cause. Du moins je ne la trouve pas scandaleuse. Les chasseurs en revanche on peut en discuter... Je suis incapable de tirer sur un animal mais si mon ami Paul le peut et de la manière dont il fait je ne le réprouve pas: il utilise la chasse, seul dans les bois, pour limiter ses frais en viande d'usine. Il manque de moyens. Son jardin ne suffit pas à le nourrir. Face au nombre de suicides qui s'annoncent dans les années à venir, au 9000 enfants qui meurrent de malnutrition tous les jours, il y a plus de nécessité à critiquer la globalité du régime que de se focaliser et de réprouver les mangeurs de viandes.
    31
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 14:46
    Rep à Régis
    "Face au nombre de suicides qui s'annoncent dans les années à venir, au 9000 enfants qui meurrent de malnutrition tous les jours, il y a plus de nécessité à critiquer la globalité du régime que de se focaliser et de réprouver les mangeurs de viandes." Attendras-tu qu'il n'y ai plus aucun suicide ni aucun problème de malnutrition avant de "condamner" par exemple qu'une femme se fasse tabasser? Qu'un enfant se fasse violer? Qu'on torture un vieillard? Que des gens se fassent choisir comme des objets utiles ou non et renvoyés par Charters à une mort certaine? Non, assurément pas il me semble. C'est la même chose. Surtout quand tu parles de malnutrition et que nos élevages occidentaux en sont responsables... C'est gerbant!
    32
    poil de yak
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 15:20
    bip bip bip bibibibibiiiiiiiiip
    youhou, le Seadométre a enfin detecté quelque chose... euh c'est fou a chaque fois que je viens ici t'est en train de croiser le fer (par la parole tu voit....avec la langue,...le fer de langue, de lance.) ...BREF... coucou. )
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :